La dentelle aux fuseaux

La dentelle aux fuseaux

Cette fois-ci je souhaite m’attaquer au sujet de la dentelle aux fuseaux. J’ai deux raisons à cela :

Tout d’abord, la dentelle aux fuseaux est une part essentielle de l’artisanat slovaque. J’ai pu admirer cette technique déjà pendant mon enfance. Et même aujourd’hui, à ma grande surprise, de nombreux cours sont dispensés en Slovaquie pour l’apprendre. Ensuite, j’ai chiné pour vous une magnifique collection de tableaux en dentelle aux fuseaux. Certes, c’est une artiste tchèque qui les a réalisés. Mais ils m’ont séduit par le travail moderne et artistique en s’inspirant de l’artisanat!

L’histoire – quand tous les chemins mènent en Italie.

La dentelle apparaît tout d’abord dans l’Italie de Renaissance au 14ème siècle. En revanche, la technique de la dentelle aux fuseaux y connaît ses débuts au 15ème siècle. On en découvre les premières traces dans l’Empire austro-hongrois (dont la Slovaquie faisait partie à l’époque) au milieu du 16ème siècle. L’aristocratie hongroise l’utilise sur les tenues mais également sur le linge de maison comme un élément d’ornement. Nous pouvons l’admirer en or et en argent aussi sur les textiles sacrés (liturgiques).

La dentelle vient au départ d’Italie, de France ou de Tchéquie. Puis, sa fabrication commence à se développer sur le territoire slovaque avec l’arrivée des mineurs allemands. C’est pour cette raison que les premiers centres de fabrication de la dentelle aux fuseaux se situent au centre de la Slovaquie, là où on découvre les mines d’argent. Nous distinguons alors les dentelles des mineurs et les dentelles des paysans. Les premiers fabriquent une dentelle essentiellement destinée à la vente, essentiellement pour l’exporter. Les dentelles sont soit blanches ou de couleur crème avec des motifs géométriques. Les paysans fabriquent la dentelle pour leur propres besoins. Ils utilisent les fils plus costauds et moins précieux pour donner davantage de solidité à leur ouvrage. Les paysans s’inspirent de la tradition de leur localité au niveau des motifs et des couleurs.

Au 19ème siècle, l’intérêt pour la dentelle aux fuseaux faiblit, notamment auprès de sa clientèle citadine. Ainsi, les dentelliers s’adaptent à cette situation en l’introduisant à la campagne et en respectant les goûts de cette société. Après la seconde guerre mondiale, c’est ULUV ( Centre de fabrication populaire et artistique) qui met tout en œuvre pour que la technique de la dentelle aux fuseaux ne disparaisse pas en organisant des cours et en soutenant les artisans et les artistes. L’utilisation de cette dentelle change progressivement. On continue à l’appliquer comme passementerie mais on crée également des tissus en dentelle qui sont à la fin transformés par exemple en linge de table.

La matière – les fils locaux sont à l’honneur !

Les fils utilisés pour fabriquer la dentelle aux fuseaux sont intimement liés à l’époque et à la localité de leur création. Par exemple, les dentelles très anciennes qui sont découvertes en Slovaquie mais dont le lieu de fabrication n’est pas sûr, sont faites avec des fils métalliques et de soie. Les mineurs utilisent surtout le fil de lin. Les paysans utilisent le lin mais également le chanvre ou la laine qui est plus attractive au niveau des couleurs. Dans certaines régions nous pouvons même découvrir la dentelle fabriquée en fil d’ortie. Au 20ème siècle, c’est le coton qui fait son apparition et qui est très intéressant par les nombreuses couleurs disponibles. Et à la fin, pour la production de la dentelle aux fuseaux, les fabricants utilisent les fibres synthétiques.

Deux mouvements sont la base de cette technique – croiser et tourner !

Concernant la technique de la dentelle aux fuseaux, il s’agit finalement du tissage à l’aide de fuseaux en utilisant les fils qui sont croisés et tournés. La forme du fuseau dépend de la finalité qu’on va donner à l’ouvrage. L’extrémité la plus fine du fuseau sert à tourner le fil et l’autre plus ronde à le tenir convenablement dans la main. Le métier à dentelle s’appelle un carreau et il a la forme d’un cylindre. La dentellière suit le modèle qu’elle a dessiné auparavant sur un carton, fixé sur le carreau. La dentelle naissante sur le métier est maintenue par les épingles. Leur nombre dépend du type de dentelle réalisée.

De l’artisanat vers le design et vice-versa !

Les tableaux en dentelle aux fuseaux que je vous propose dans ma boutique sont un exemple réussi du croisement de l’artisanat, de l’art et du design en Tchécoslovaquie. Nous pouvons rencontrer ce croisement également dans le design scandinave ou japonais. L’artisanat apporte sa technique, son savoir faire qui se transmettent de génération en génération. Le design, en s’appropriant la technique, cherche un nouveau regard dans la forme, la couleur, l’utilité. Il rend l’objet plus moderne et en adéquation avec son époque. Et l’art dans tout cela ? L’artiste utilise la technique pour exprimer, évoquer, inciter par la beauté de l’œuvre.

Leave a comment