Luminaires Pyroplex. Concurrent du verre opalescent.

Luminaires Pyroplex

Dernièrement, lors de ma chine, j’ai trouvé une petite merveille. Une petite lampe en alu avec un globe opalescent. Elle a la forme d’une tête d’enfant avec un béret. Jamais vu ! Le vendeur m’a annoncé la fabrication dans les années 1950. Ce sont les seules informations que j’ai en ma possession mais je ne me décourage pas dans mes recherches. Et finalement, je crois que j’ai trouvé malgré le manque de signature sur mon globe ! D’où le thème de ce nouvel article que j’ai intitulé « Luminaires Pyroplex. Concurrent du verre opalescent ».

Alors, vous savez quoi ? Première erreur: la datation de fabrication de ma lampe ; et deuxième erreur: le globe « opalescent » ! Grâce à mon magnifique livre tchèque « Krasna jizba DP », j’ai trouvé un article qui traite le sujet des luminaires fabriqués entre les deux guerres. Comme je l’ai déjà souligné dans d’autres de mes articles, Krasna jizba est une coopérative – maison d’édition des articles pour l’aménagement et la décoration d’intérieur en Tchécoslovaquie. Elle vend des produits de haute qualité surtout sur le territoire tchèque. Toutefois, elle lie des collaborations avec les artisans et artistes slovaques et étrangers.

Au début des années 1930, elle propose dans ses boutiques surtout des luminaires issus du Bauhaus allemand. Mais au milieu de cette décennie, elle fait également la part belle aux fabricants praguois expérimentés. Il s’agit par exemple de Miloslav Prokop, personnalité importante dans la conception des luminaires de cette période. C’est lui qui établit la technique luminaire comme une vraie discipline scientifique. Prokop constate que les luminaires sont un domaine en retard dans l’aménagement intérieur. Leurs conceptions ne sont pas suffisamment enseignées. Il déclare que les lampes d’époque se soucient principalement de la mode. Elles sont trop décorées et ainsi on oublie leur fonction première, c’est-à-dire l’utilité. Pour lui, il s’agit d’objets purement techniques. Par ses réflexions, il s’inscrit d’ailleurs dans le mouvement du fonctionnalisme en design.

Les premiers luminaires présentés par Krasna jizba sont des suspensions de la collection « Modul », fabriqués à grande échelle. Ils correspondent totalement à la vision de Krasna jizba, c’est-à-dire des objets qualitatifs  dans la décoration d’intérieur, produits industriellement et qui ne sont surtout pas des objets individualisés – personnalisés. Nous sommes dans la période de standardisation qui pour autant fait attention à la qualité esthétique du produit.

Prokop collabore avec la fabrique Josef Inwald de Prague pour y effectuer ses recherches et expérimentations. Il crée un nouveau verre qui est vendu sous le nom commercial Allphan, Pyroplex et Reflektin. Ce verre ressemble au verre opalescent mais il diffuse la lumière et  la laisse passer davantage. Les luminaires avec ce verre sont plus efficaces et moins onéreux que les produits de la concurrence.  Quand on présente les suspensions Modul, on souligne leur économie, adaptabilité aussi bien aux besoins des collectivités qu’aux besoins domestiques, leur technicité et  esthétique « utile » qui correspondent principalement à leur fonction.

C’est la suspension iconique de la série Modul L1 qu’ on destinée surtout aux pièces de réception ou de représentation. Elle est fabriquée en Reflektin et se compose de trois cylindres empilés. La suspension diffuse une lumière douce, agréable et indirecte. Soit un cordon soit une tige métallique la complète.

Les lampes Modul obtiennent différents prix lors des expositions consacrées à l’aménagement d’intérieur. Une autre lampe de Prokop attire l’attention. Il s’agit de la lampe de table Az. Cette-fois ci c’est la fabrique Franta Anyz qui la produit. Elle se différencie par sa forme oblique – organique influencée par le style Art nouveau. Cette forme lui donne un aspect moins rigide et strict. La lampe avec sa lumière douce crée une jolie ambiance, une nouvelle fonctionnalité des luminaires  qu’on exige dans la décoration. Les fabricant l’ont prévue pour les bureaux ou espaces de travail au domicile mais surtout pour les pièces « modernes et stylées ».

Krasna jizba essaie d’intégrer dans sa marchandise toutes les nouveautés sur le marché, notamment celles qui sont intéressantes du point de vue du design et de la construction. On investit surtout dans les lampes de table ou de bureau, avec un piétement en métal nickelé et les abat-jours en verre.  Le style s’inscrit évidemment dans le mouvement du fonctionnalisme. Les créateurs souhaitent rendre le travail au bureau agréable et qu’il donne de la bonne humeur. On enrichit la proposition des lampes avec les pieds en verre ou en céramique et avec les abat-jours en papier ou tissus souvent pliés ou avec des motifs pour  rendre les lampes encore plus décoratives.

Toutefois, on présente également les lampadaires  comme par exemple un modèle de Prokop avec une base mate et un abat jour en papier parchemin. Ces modèles complètent les meubles en métal tubulaire qui gagnent en popularité.

Revenons à nos moutons ! Donc j’ai trouvé que ma petite lampe date plutôt des années 1930, elle est en métal (aluminium) et le globe en Pyroplex ! C’est Josef Inwald de Praque qui l’a fabriquée. Malheureusement, le tampon était souvent apposé à la base du globe mais ne tenait pas forcément dans le temps. Ma petite lampe ne l’a plus.

Par contre, j’ai compris que les anciens propriétaires de ma lampe ont personnalisé probablement ma lampe. Il lui ont peint un petit visage sur le globe et la base métallique.  Au départ, je ne savais pas si c’était une bonne nouvelle ou pas mais je la vends surtout comme lampe décorative et non de collection. Finalement, je trouve cette transformation amusante. J’ai refait un peu la peinture avec des produits de qualités. Je n’ai pas changé le système électrique car j’aime trop le cordon d’origine et la prise en bakélite. La lampe est fonctionnelle. Alors, n’hésitez plus et allez-y !

Leave a comment