Design slovaque, Frantisek Jirak et Tatra Pravenec.

Article sur le design slovaque.

J’ai déjà abordé le design slovaque après la seconde guerre mondiale. Peut-être alors vous avez lu mon article qui comparait le design scandinave et le design slovaque? Cependant, cette fois-ci je voudrais approfondir le travail de Frantisek Jirak et de l’usine Tatra Pravenec. A savoir, les deux ont joué un rôle important dans cette période-là.

Avec le changement politique en 1948, le parti communiste souhaite que l’aménagement intérieur s’adapte à la vision du socialisme. C’est-à-dire qu’il doit refléter la société et en même temps cultiver l’homme, le former et l’orienter vers « les idéaux justes ». En plus, le mobilier « socialiste » se doit de répondre aux besoins du prolétariat. Il est donc utilitaire avec un caractère populaire-folklorique et doit s’inscrire dans un environnement esthétique.

Les standards d’aménagement après guerre auraient pu s’inspirer des styles entre deux guerres, c’est-à-dire le fonctionnalisme et le moderne. Mais ces styles posent des questions dérangeantes et on les qualifie de faux, cosmopolites, bourgeois et désastreux. Toutefois, les principaux acteurs dans le domaine de l’aménagement se mettent d’accord pour prendre notamment le moderne entre deux guerre comme base de  travail.

Concernant  le caractère populaire à apporter dans la création du mobilier, les designers s’inspirent des motifs folkloriques dans le décor et parfois même des processus techniques et de construction de l’artisanat.

D’une part, l’industrie gère l’aménagement intérieur en apportant une réponse rapide et basique. D’autre part, c’est l’artisanat et les coopératives (druzstva) qui fabriquent des meubles en petites quantités. Ils apportent l’individualisation de la la décoration et l’esthétisme.

A la fin, pour répondre à l’urgence de reconstruire l’habitat après la guerre d’une manière massive et peu couteuse, les designers créent le mobilier polyvalent, facilement déplaçable, de petite taille afin de s’adapter aux petits espaces. C’est à cette période-là qu’on fabrique les pièces modulables. Elles peuvent servir par exemple à l’aménagement d’un salon le jour et d’une chambre la nuit. Il y a trois articles indispensables pour réussir : le lit-banquette accompagné par le meuble à couette (perinak) et l’armoire à vêtements.

Tatra mobilier Pravenec – son histoire commence dans la première moitié du 20.siècle. C’est Bata Zlin qui achète des terres près de Bojnice. Dans les années 1940, on commence à y fonder un complexe autour du bois. On y installe une scierie ainsi que l’atelier de menuiseri. Ensuite, dans les années 1950 on commence à y fabriquer également le mobilier en bois courbé. Il faut souligner qu’en Slovaquie on maîtrise cette fabrication grâce à l’arrivée de Thonet au début du 20.siècle.

Tatra Pravenec est crée en 1958 par une réorganisation de l’industrie d’ameublement, suite à la nationalisation de plusieurs usines et  manufactures privées. Ce sont surtout les chaises et les fauteuils qui y sont fabriqués. Les années 1950-60 sont particulièrement positives par la présence de  plusieurs designers qui y dessinent des pièces intéressantes. C’est ainsi qu’ils développent un travail de qualité dans la création et également la fabrication. Je peux citer par exemple Frantisek Jirak, Ladislav Gatial ou Miroslav Skriniar et d’autres.

Frantisek Jirak- il se forme dans les années 1930 dans les UP zavody de Brno en Tchéquie sous la direction de très connu Jindrich Halabala.  Cependant, ce n’est pas pendant cette période qu’on remarque particulièrement son talent.

C’est en 1948 qu’il déménage en Slovaquie. Très rapidement, il devient un personnage incontournable dans la nouvelle réorganisation de l’industrie d’ameublement, de la gestion des forets et du design slovaque. Au milieu des années 1950, la fabrication du mobilier innove d’une manière visuelle, technologique et matérielle. Jirak se fait connaitre à cette période par ses deux modèles de mobilier – le salon transformable en chambre O-46 et O-47. Ces deux modèles sont parmi ses plus grandes réussites. Comme vu plus haut, il crée les lits banquettes, les meubles à couette, les armoires à vêtements. Mais il les complète par exemple par une bibliothèque, des fauteuils, table basse, table à manger avec ses chaises et le buffet.

A ce sujet, le style de Jirak est reconnaissable par ses angles arrondies des parties latérales, les façades obliques et les pieds compas qui allègent le visuel et facilitent le nettoyage. Le mobilier est aérien.

En plus, Jirak est aussi très inventif dans la création d’une chambre qui peut être investie également dans la journée. Il transforme le lit double en deux banquettes lits, il ajoute une coiffeuse qui peut servir de bureau. Les quatre côtés des tables de nuit sont réalisés en bois pour pouvoir les utiliser en tant que tables basses si besoin.

Dans les années 1960 les modèles sont redessinés. Le changement concerne surtout les tables basses et les assises qui lui ont permis plus de liberté dans la création. Ainsi, il répond aux nouvelles tendances dans l’aménagement intérieur. Il dessine le nouveau modèle  Monti 300. Il s’agit du mobilier monté sectoriel qui permet de meubler l’ensemble d’une unité d’habitation. La nouveauté est dans la possibilité d’intégrer un espace bureau dans l’aménagement. Il devient très à la mode au début des années 1960. Cependant, il ne reste pas, malheureusement, très longtemps en fabrication. Frantisek Jirak est influencé surtout par le design américain, comme le travail du couple Eams mais également le design danois ou de l’Allemagne de l’ouest.  

Les projets suivants restent en phase de prototypes. Dommage car il imagine un mobilier un peu plus sophistiqué. Par exemple, Frantisek Jirak propose des étagères mobiles et adaptables en hauteur ou encore des tiroirs équipés par des compartiments en plastique. Au niveau des couleurs, il a une gamme particulière – le marron, le jaune et le bleu.

D’ailleurs, Jirak se fait connaitre aussi par ses modèles de fauteuils et de chaises. Dans un premier temps, il crée une collection de fauteuils et de chaises coques. Cette collection se base sur l’utilisation de nouveaux matériaux comme la fibre de verre. Ensuite, il s’inspire de la technique du mobilier courbé. Les lignes sont plus arrondies et se rapprochent davantage du design scandinave. Il est difficile de trouver sur le marché ses créations car leur fabrication était relativement restreinte.

Le mobilier de Frantisek Jirak est fabriqué surtout par ZNZ Bratislava et les chaises ainsi que les fauteuils par Tatra Pravenec.

Tout à la fin, sachez que dans ma boutique vous pouvez trouver notamment deux meubles à couette – perinaky. Mais bientôt je vais y ajouter le mobilier complet de la gamme O-46/47 avec un buffet vaisselier, une bibliothèque et une armoire à vêtements. Nous allons les rénover légèrement en leur apportant en peu plus de modernité. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à me contacter sur contact@ateliermirkag.com

Leave a comment