Ditmar Urbach de Znojmo. Céramique tchèque à l’honneur!

article sur la céramique Ditmar Urbach

Parfois, il y a de l’animosité entre les Tchèques et les Slovaques, liée à leur histoire commune. Je pense, pourtant, que nous restons deux pays  « frères ». Quand j’ai commencé à chiner les premiers objets pour ma boutique, je suis tombée sur la céramique Ditmar Urbach. Et pour autant,  il s’agit d’une manufacture tchèque mais   j’ai très envie de vous la  présenter. En plus, cette fabrique est toujours en fonctionnement sous le nom de Jika. En 2013 elle a fêté ses 135 ans depuis sa création ! Si rare, pour nous, de l’Europe de l’Est ! Elle a survécu aux deux guerres mondiales, à la liquidation de l’empire Austro-hongrois, à l’arrivée et la fin des communistes et également à l’arrivée du capitalisme sauvage, comme j’aime bien appeler les années 1990-2000.

Il faut souligner que cette manufacture a une grande histoire dans la fabrication des produits sanitaires (toilettes, pissoires, vasques….)reconnus mondialement pour la qualité du travail et l’utilisation des matériaux révolutionnaires. Aujourd’hui, Jika complète ses collections sanitaires, notamment pour les salles de bain, par la production du mobilier.

Cependant, ce n’est pas cette partie de la fabrication de Ditmar Urbach qui m’intéresse. C’est davantage l’histoire des lampes à pétrole et de la céramique utilitaire ainsi que décorative. Karl Rudolf Ditmar est le personnage important dans l’industrie de la céramique en Europe centrale. Il gagne sa renommée au niveau mondiale grâce à l’amélioration des lampes à pétrole en inventant la mollette de régulation. Celle-ci facilite l’utilisation des lampes. Dans les années 1840 à Vienne, il fonde avec son frère Friedrich les premiers ateliers– « Les frères Ditmar » (Gebruder  Ditmar).

Au départ,  ils y réparent des lampes mais très rapidement passent à leur  fabrication. Grâce à ses lampes qui n’ont pas de concurrence dans le monde, la société continue à se développer et à exporter de plus en plus. La réussite de Rudolf Ditmar n’est pas liée seulement à l’export mais aussi par sa présence active dans les procédés de fabrication et de la distribution. C’est pour cela que  la qualité est assurée ainsi que les livraisons prévues au départ

Rudolf Ditmar a conçu la manufacture de Znojmo en 1879. Le choix n’est pas anodin, car ce terroir est connu pour la qualité de sa matière première et son  travail artisanal céramiste qui date du 14ème siècle. Au 15.siècle on commence y fabriquer également de la faïence. Dans la deuxième moitié du 19.siècle, plusieurs manufactures se font concurrence et il devient difficile de trouver une nouvelle main d’œuvre qualifiée. C’est pour cette raison qu’on y crée en 1872 une école professionnelle en céramique qui est devenue une vraie institution de la ville. Des pédagogues connus ainsi que des céramistes y enseignent.

Au départ, Ditmar y installe la fabrication d’objets utilitaires et de la majolique. Ensuite, il commence à y fabriquer les produits sanitaires ainsi que des pieds richement décorés en céramiques pour les lampes à pétrole et des objets décoratifs comme les parties en céramique du mobilier en bambou. Les produits fabriqués à Znojmo sont peints à la main, dorés à l’or au début du 20. Siècle. Cependant, son installation à Znojmo  a pour effet la fermeture de nombreuses petites manufactures. Une nouvelle ère de céramique commence.

Après la mort de Rudolf Ditmar, c’est son fils Gerhard, qui prend le relai mais en se tournant complètement vers l’export. Pour cela, il s’associe aux frères Brunner, deuxième plus grand fabricant de lampes à pétrole à Vienne. Ensemble, ils élargissent leur production par exemple aux poêles à gaz, fers à repasser et autres.  En 1909 Rudolf Ditmar  vend la société aux frères Lichtenstern. Connaissant la renommée de la marque, ils gardent le nom et le logo. Par contre, la fabrication est de plus en plus industrialisée et tournée vers la céramique médicale et  utilitaire  à défaut de la céramique décorative et artistique.

Evidemment, avec la première guerre mondiale, la société revoit ses priorités en s’adaptant aux besoins de produits moins chers. Après la décomposition de la monarchie Austro-hongroise,  la  manufacture de Ditmar Znojmo  se lie avec celle des frères Urbach de Teplice. La société Ditmar Urbach voit le jour et le logo devient un cygne avec un T pour la manufacture de Teplice ou Z pour Znojmo ! La manufacture de Znojmo survit à un incendie spectaculaire ainsi que les bombardements pendant la seconde guerre mondiale. D’ailleurs, ces deux évènements permettent finalement à moderniser la fabrique on y intégrant des nouveaux procédés reconnus dans le monde entier.

En 1950, la fabrique de Znojmo est nationalisée comme le reste des manufactures. Le gouvernement souhaite renouveler rapidement la fabrication, la manufacture est vite reconstruite et modernisée. En 1958 elle change de nom et devient «  Keramické zavody,narodni podnik, Znojmo » (usines céramistes de Znojmo). Dans les années 1950, on y fabrique surtout des objets décoratifs en céramique. Ils développent environs 150 modèles et  ce sont souvent les artistes académiciens qui les dessinent. Cette société comprend également les fabriques de Kravsko et de Bechyna. Elle a fait également partie un peu de temps de la porcelaine de Karlove Vary.

Pour cet article, je me suis documentée  grâce au  livre publié  en 2013 à l’occasion de 135 ans de Ditmar Urbach par la société Laufen CZ s.r.o. et du Musée de la Moravie du sud de Znojmo.

Leave a comment